CDL

En manque d'inspiration, les Girondins prennent la porte à Brest

Commentaire(s)
Les Girondins de Bordeaux se sont inclinés face au Stade Brestois 29 (2-0), ce mercredi soir en Coupe de la Ligue.
Les Girondins de Bordeaux se sont inclinés face au Stade Brestois 29 (2-0), ce mercredi soir en Coupe de la Ligue.

La mauvaise passe se poursuit pour les Girondins de Bordeaux. Après deux défaites en Ligue 1, les Marine-et-Blanc ont pris la porte dès leur entrée en lice en Coupe de la Ligue, au stade des 8èmes, s'inclinant sur la pelouse du Stade Brestois (2-0).

Coupe de la Ligue - Huitièmes de finale

Brest
2 - 00 - 0 Bordeaux
S. Grandsir 50'
G. Charbonnier 63'

Déterminés à renouer avec le succès après deux revers de rang en championnat, les hommes de Paulo Sousa se créaient la première grosse occasion de la partie, peu avant le quart d'heure de jeu. Profitant d'une erreur de relance de Jean-Charles Casteletto, Toma Basic expédiait une frappe des 30 mètres qui terminait sa course sur la transversale (14ème). Passé tout proche de la correctionnelle sur ce coup, le Stade Brestois réagissait et prenait, au fil des minutes, la maîtrise du match. Les hommes d'Olivier Dall'Oglio se montraient même menaçants via Samuel Grandsir, d'une frappe en angle fermé qui obligeait Benoît Costil à la parade (23ème). Dominés dans le jeu, les Girondins avaient malgré tout les meilleures opportunités et Jimmy Briand, sur un bon centre de Yacine Adli devant le but, flirtait avec l'ouverture du score (28ème). En face, seul Samuel Grandsir se montrait réellement à même de faire frissonner l'arrière garde bordelaise, mais sa frappe croisée du droit, décochée au terme d'un contre supersonique, n'attrapait pas le cadre du but aquitain (35ème).

Après le repos, Aurélien Tchouaméni, suite à un beau numéro, se présentait face à Donovan Leon mais perdait son duel face au dernier rempart brestois, à deux reprises (48ème). Quelques grosses secondes plus tard, les Bretons parvenaient finalement à prendre l'avantage, via l'inévitable Samuel Grandsir, clairement l'homme le plus en vue dans cette rencontre. D'une frappe décochée du gauche des 25 mètres, le joueur appartenant à l'AS Monaco faisait mouche et trompait, avec l'aide du poteau, un Benoît Costil battu sur sa droite (1-0, 50ème). Menés au tableau d'affichage, les Bordelais tentaient de réagir, en vain... En effet, moins d'un quart d'heure plus tard, les Bretons réalisaient le break sur une frappe croisée du droit de Gaëtan Charbonnier, parfaitement servi par Gaëtan Belaud (2-0, 63ème). Malgré les rentrées successives de Samuel Kalu (64ème), Youssef Aït Bennasser (78ème) et François Kamano (78ème), les Girondins n'y arrivaient pas. Trop approximatifs, ils prennent la porte dès les huitièmes de finale de la compétition.