La L1 vise le milliard, Bordeaux pourrait doubler ses recettes

La LFP compte bien toucher le gros lot
La LFP compte bien toucher le gros lot

Neymar, Balotelli, Sneijder, Cavani, Di Maria... Ces dernières années, la Ligue 1 a accueilli d'immenses joueurs, connus mondialement, pour augmenter considérablement le niveau du championnat. Et cette exposition médiatique, en constante croissance, pourrait permettre aux clubs de toucher le gros lot avec les droits TV...

Sans cesse comparée aux 4 autres grands championnats, la France apparait, souvent, comme le petit poucet, bien loin du standing des autres ligues. Pourtant, année après année, les clubs français ont évolué (les stades aussi), et les stars débarquent de plus en plus tôt dans l'Hexagone. Paris, Monaco, Marseille, Lyon et Nice participent, lors des mercato, à la progression du football français pour que ce dernier devienne plus attractif.

À l'heure actuelle, la France est bonne dernière du classement des Droits TV, bien évidemment dominé par la Premier League et ses 2,3 milliards d'euros annuel. Pour le moment, la Ligue 1 ne représente "que" 726,5 M€ par saison pour la période 2016-2020, alors que l'Espagne (4ème, 883M) et la Serie A (3ème, 945M) sont déjà bien loin. Enfin, la Bundesliga, qui connait une forte exposition médiatique, dépasse le milliard d'euros (2ème, 1,16 milliard). Forcément, cette situation interpelle et les clubs de L1 exigent plus d'argent avec tous les grands noms du championnat. "Le Championnat de France est aujourd’hui au moins au même niveau que la Bundesliga. La Premier League et la Liga sont encore au-dessus, mais il faut voir à long terme" explique Vadim Vasilyev à L'Équipe aujourd'hui.

Près de 120 millions d'euros pour le PSG ?

Le quotidien, qui consacre un gros dossier à ce combat mené par la LFP, explique que la Ligue souhaite préparer, dès maintenant, les négociations des droits à compter de 2020. Le but ? Faire pression sur BeIn Sports et Canal +, les deux actuels diffuseurs, pour toucher un maximum d'argent. La montée en puissance du groupe Altice (SFR Sport), qui a déjà raflé la Ligue des Champions et la Ligue Europa dès la saison prochaine, représente une menace pour les deux chaînes tv. L'arrivée progressive des GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple), désireux de développer du contenu sportif sur le net, offre à la Ligue -qui se frotte déjà les mains- des clients potentiels en plus.

Évidemment, la LFP sait où elle va et compte, toujours selon L'Équipe, doubler (au minimum) les recettes. Ainsi, les négociations pourraient tourner autour du milliard d'euro ! Nos confrères ont donc calculé l'impact sur les clubs de Ligue 1, et tout le monde serait gagnant. Aujourd'hui, sur 578,4 millions mis à disposition des clubs, Paris en touche 57,8 millions, contre 47,2M pour Lyon, 47M pour l'OM, 22,9M pour le MHSC, ou 17,3M pour Dijon, dernier club de L1 dans ce "classement". Si la LFP négocie un contrat à 1,2 milliard, Paris toucherait près de 120M, l'OL et l'OM 98 millions, Montpellier 47,4 millions, ou Dijon 35,88 millions. À titre de comparaison, les plus grands clubs européens touchent plus de 200 millions d'euros : Real Madrid (227,7M), Man City (215,8M), et le Barça (202,7M)...

LA SIMULATION DE REVENUS PAR CLUBS

  1. Paris SG : de 57,8M en 2017 à 119,88M
  2. OL : de 47,2M à 97,92M
  3. OM : de 47M à 97,44M
  4. Monaco : de 41,9M à 86,88M
  5. ASSE : de 37,1M à 76,92M
  6. Bordeaux : de 35,4M à 73,44M
  7. Nice : de 33,9M à 70,32M
  8. Lille : de 33,1M à 68,64M
  9. Rennes : de 30,2M à 62,64M
  10. Nantes : de 25,4M à 52,68M
  11. Montpellier : de 22,9M à 47,40M
  12. Guingamp : de 21,7M à 45M
  13. Toulouse : de 21,4M à 44,28M
  14. Angers : de 19,5M à 40,44M
  15. Metz : de 18,2M à 37,68M
  16. Caen : de 18,1M à 37,44M
  17. Dijon : de 17,3M à 35,88M

Réagissez à l'article "La L1 vise le milliard, Bordeaux pourrait doubler ses recettes"