Combien peut rapporter l'Europa League ?


Alors que nos trois représentants français (Bordeaux, Marseille et Rennes) entrent en lice ce soir dans la Ligue Europa, MadeinFOOT a calculé combien ils peuvent espérer empocher pour leur participation à cette édition 2018-2019 de la C3.

Longtemps négligée par les clubs français, la Ligue Europa a retrouvé la cote dans l'Hexagone. Le bon parcours de l'Olympique Lyonnais, sorti du dernier carré par l'Ajax Amsterdam en 2016-2017, ainsi que l'épopée de l'Olympique de Marseille, seulement battu en finale par l'Atlético Madrid après des matchs ébouriffants en quart et demi-finale la saison dernière, ont rendu la compétition attractive auprès des écuries de Ligue 1, qui se sont livrées une lutte acharnée pour les places européennes la saison dernière.

Une autre explication peut être avancée : l'intérêt financier d'une participation à la deuxième compétition européenne de clubs. Celui-ci est effectivement de plus en plus important et sur cette édition 2018-2019, 560 millions d'euros seront répartis par l'UEFA entre les clubs participants. Le mode de distribution de cette gigantesque enveloppe se répartit en quatre catégories : les primes de participation (140 M€), les primes de performances (168 M€), les parts de marché TV (168 M€) et les primes liées au classement par coefficient (84 M€).

Environ 30 M€ de recettes potentielles au total

Les primes de participation et celles liées au coefficient peuvent déjà être calculées et les clubs français sont déjà assurés de toucher entre 4 et 6 millions d'euros (voir le détail ici). Si les parts de marché TV sont encore difficilement estimables, elles oscillent généralement entre 6 et 12 millions d'euros pour le parcours moyen d'un club français. Quant aux primes de performances, elles dépendront comme leur nom l'indique des résultats de chaque club :

  • 570 000 euros pour une victoire en phase de poules
  • 190 000 euros pour un nul en phase de poules
  • 500 000 euros pour une qualification en 16es de finale
  • 1 100 000 euros pour une qualification en 8es de finale
  • 1 500 000 euros pour une qualification en 1/4 de finale
  • 2 400 000 euros pour une qualification en 1/2 finale
  • 4 500 000 euros pour une qualification en finale
  • 4 000 000 euros pour une victoire en finale

Au total, le montant maximal qu'un club peut récolter en prime de performance est de 17,4 M€ (six victoires en phase de poules et victoire en finale). Additionnée aux autres primes (participation, parts de marché TV, coefficient), cette somme permet d'atteindre les 30 millions de recettes potentielles pour un club français en Europa League. De quoi rendre les jeudis soirs un peu plus excitants à Bordeaux, Rennes et Marseille...