Football Leaks

Un potentiel repreneur avait convaincu Zidane de signer

Commentaire(s)
Zidane n'était pas loin d'arriver à Bordeaux
Zidane n'était pas loin d'arriver à Bordeaux

En 2015, les Girondins de Bordeaux étaient en discussion avec Fosun, un richissime groupe chinois. Les Asiatiques, qui envisageaient de racheter le club bordelais, misaient sur Zinédine Zidane au poste d'entraîneur. Mais tout est parti en fumée avec la nomination de Zizou au Real Madrid.

Voilà des révélations qui pourraient offrir des regrets aux supporters girondins. Comme dévoilés par Mediacités, en partenariat avec Mediapart et l'EIC, des documents issus des Football Leaks exposent un projet concernant le rachat des Girondins de Bordeaux par le groupe chinois Fosun. Ce dernier, ultrapuissant financièrement, comptait d'ailleurs faire de Zinédine Zidane le visage des Girondins en 2015, avant que ce dernier ne devienne entraîneur du Real Madrid.

Tout commence avec un mail envoyé le 24 juillet 2015 par Franck Lee, directeur financier de Fosun, à Andrew Xu, directeur général : "Les réunions de cette semaine avec le PDG et le directeur financier du propriétaire actuel du club (M6) ont montré qu'il était plus réaliste d'envisager une clôture de la transaction en septembre ou octobre [...]" explique-t-il. "Nous avons discuté hier avec Zidane du calendrier de l'opération. Il est heureux d'avoir plus de temps pour travailler sur la nouvelle équipe bordelaise, sur les transferts et sur le projet sportif. Il est très motivé pour relever ce formidable défi et faire de Bordeaux un grand club et un business rentable".

"Zidane est très motivé pour relever ce formidable défi"

En plus d'être nommé entraîneur des Girondins, Zizou aurait eu une place dans le capital du club, même si les négociations étaient compliquées entre Fosun et M6. "Nous avons déjà entamé les négociations avec le PDG de M6. Sans surprise, elles sont difficiles car nous ne voulons pas payer le montant estimé par le directeur financier de la valeur de l'entreprise, à 60 M€. Nous estimons que nous pouvons avoir un prix compris entre 25 et 30 M€ (20 M€ pour le remboursement du compte courant + 10 M€ d'achat pour 66 % du capital, les 33 % restants étant à verser aux dirigeants de la nouvelle équipe, y compris Zidane)".

Bien décidé à s'offrir un club européen et de récupérer rapidement de l'argent, le groupe chinois avait même une ligne toute tracée concernant l'évolution du club. Après un gros investissement, Fosun souhaitait que le club devienne bénéficiaire en 2018 (+2,35 M€) et 2019 (+16,02 M€), tandis que le podium de la L1 devait être atteint à partir de 2018. Mais tout a changé lorsque Rafael Benitez a été démis de ses fonctions au Real, le 4 Janvier 2016. Le lendemain, Zidane s'installe au poste d'entraîneur à Madrid et le projet bordelais part en fumée. Rachid Bakhtaoui, homme d'affaire proche du Real et impliqué dans le rachat bordelais, met au courant Frank Lee et Andrew Xu par mail.

"Comme Zidane a été exclu de la transaction, celle-ci ne figurera sans doute plus dans nos priorités"

"J'ai discuté avec Zidane hier au téléphone et je comprends sa décision car nous étions encore trop loin d'une offre réelle et des garanties financières attendues pour constituer une équipe compétitive. Nous avons manqué une occasion unique de construire un club prestigieux avec une icône du football mondial à un prix très bas (...)" glisse-t-il. Xu lui a même répondu, afin de sceller le dossier girondins. "Nous comprenons que c'est un grand pas pour Zidane, répond Andrew Xu. Meilleurs voeux à lui. Oui. Nous avons manqué une occasion très attrayante [...] Comme Zidane a été exclu de la transaction, celle-ci ne figurera sans doute plus dans nos priorités". Bordeaux est passé à côté d'une belle opportunité.