De Préville, c'est pour quand ?


Arrivé cet été en provenance de Lille pour une dizaine de millions d'euros, Nicolas de Préville ne semble toujours pas s’être acclimaté au maillot girondin. Et le temps commence à être long, surtout dans cette période compliquée pour le club.

Lorsque son départ du LOSC vers Bordeaux était officialisé en Aout dernier, nombreux étaient les supporteurs lillois à critiquer la direction du club nordiste au sujet de l’opération. Une réaction somme toute logique, tant l'ancien rémois avait performé sous le maillot des Dogues, marquant seize buts en 34 matches dans le Nord. Au moment d’arriver au Haillan, pas la peine de préciser donc que l'on attendait beaucoup du natif d’Istres du côté des supporters Girondins. Force est de constater que les attentes n’ont pas été comblées.

La mauvaise période

Auteur seulement d'un tout petit but en quatorze apparitions avec Bordeaux depuis son arrivée, Nicolas de Préville n'est malheureusement pas parvenu à se montrer convaincant sur la ligne d'attaque de Jocelyn Gourvennec. Compliqué à trouver pour ses coéquipiers, moins en vue dans la finition et tout simplement en manque de confiance, le numéro 12 des Girondins symbolise à lui seul le manque de tranchant bordelais en cette saison 2017-2018. Aligné contre Granville en Coupe de France, il a d’ailleurs eu beaucoup de mal à se montrer décisif malgré une activité débordante. De là à croire que le meilleur reste à venir ?

Troyes, la clé ?

Si l'on regarde les statistiques de NdP au cours de sa carrière, la question mérite en tout cas d’être posée. Que ce soit lors de sa meilleure saison à Istres en 2011-2012 (71%), lors de son passage entier à Reims entre 2012 et 2016 (55%), ou à Lille l’an dernier (78%), le néo-Bordelais a toujours marqué davantage après la trêve hivernale que durant les premiers mois de la saison. La donnée est d’ailleurs encore plus flagrante lors de son passage chez les Dogues la saison dernière, durant laquelle il aura claqué 11 de ses 14 buts à partir du mois de janvier. Alors certes les chiffres ne font pas tout dans le football, mais contre un Troyes loin d’être impérial défensivement, de Préville pourrait bien lancer enfin son aventure avec le club au scapulaire. Annoncé favori selon les cotes football des sites de paris, le FCGB n’a de doute façon plus le choix s’il veut se relever il faudra marquer des buts en deuxième moitié de saison. En cela, Nicolas de Préville reste sans doute l’une des clés pour sortir de la panade.