Girondins

F.Longuépée ne compte pas lâcher la présidence

Commentaire(s)

La large victoire de Bordeaux sur Nîmes (6-0), mardi soir au Matmut Atlantique, n'a pas suffi à faire oublier la gronde de ses supporters, dont l'envahissement du terrain a provoqué l'arrêt de la rencontre durant près d'une demi-heure. Ces derniers déploraient d'avoir été privés de la banderole qu'ils avaient prévu de brandir et appelant à la démission de Frédéric Longuépée. Le président du club concentre les critiques alors que des tensions émergent entre les actionnaires King Street et GACP.

De passage en zone mixte après la rencontre, Longuépée a assuré qu'il ne quitterait pas son fauteuil de président aussi facilement. "En dépit de la performance sportive, on a assisté à une situation désolante pour le club. C’est inacceptable, ce n’est pas du tout l’image que l’on souhaite donner du football à Bordeaux ou partout en France. C’est d’autant plus désolant après les appels au dialogue répétés que nous avons proposés aux ultras", a-t-il précisé. "Comme vous le savez, King Street est l’actionnaire majoritaire du club, il est engagé aux Girondins de Bordeaux pour longtemps. Je voudrais confirmer à tout le monde que je ne démissionnerai pas, je n’en ai jamais eu l’intention."