La lettre d'adieu (un peu amer) de Carrasso

Cédric Carrasso en veut à ses dirigeants...
Cédric Carrasso en veut à ses dirigeants...

C'est officiel depuis hier, Cédric Carrasso ne poursuivra pas son aventure avec les Girondins de Bordeaux, entamée à l'été 2009. Dans un court communiqué publié sur son site officiel, le club au scapulaire a annoncé que le contrat de son gardien, qui court jusqu'au 30 juin prochain, ne sera pas renouvelé. Avec une légère amertume envers ses dirigeants, à qui il reproche moins la décision de ne pas le conserver que leur manière de l'annoncer, le portier de 35 ans a adressé une lettre à ses supporters, par l'intermédiaire de son agent Stéphane Courbis.

« En ce 16 mai 2017, il m’est difficile de trouver le sommeil, alors j’ai décidé de prendre une feuille et un stylo pour vous écrire.

Mes chers supporters,

Je pourrai même dire ma famille depuis huit ans maintenant,car avant tout, j’ai connu à travers notre club, deux stades,le château du Haillan, une famille.

Il a fallu me faire adopter par vous tous,moi le « marseillais » et aujourd’hui c’est sans doute ma plus grande fierté en tant que joueur. Nous avons vécu des joies intenses et quelques moments plus difficiles, mais j’ai toujours essayé de rester digne de ce grand club.

Aujourd’hui après huit merveilleuses années je suis triste, ému, en colère aussi ; car toute cette belle histoire me laissera un vide que je ne pourrai jamais combler.

En effet, la chose la plus importante à mes yeux, aurait été de pouvoir partager dimanche dernier, tous ensemble, la fin d’une belle histoire. Il est pour moi, inconcevable que MON CLUB n’ait pas eu la décence,la correction de venir me voir quelques jours avant un match historique et qui de surcroît représente bien le joueur que je suis… Mais il en est ainsi et cela me fait énormément de mal. Pourquoi 48H après…et pas avant…? Je ne suis pas en colère contre la décision sportive même si celle ci était déjà fixée à mon insu.

Mais comme on dit, le joueur passe, mais le club reste… A ce sujet d’ailleurs, je tiens à remercier Monsieur de Tavernost , Monsieur Triaud ainsi que Monsieur Laurent Blanc sans qui cette belle histoire n’aurait jamais été possible.
Pour en revenir au sportif, cette saison est sans doute une des meilleures de ma carrière alors vraiment, je ne culpabilise pas…J’ai tout donné.! J’ai ma petite idée sur le pourquoi du comment….Nous allons avoir l’occasion d’en discuter prochainement,car il y a des choses que je ne peux pas laisser passer.

Je vais enfin conclure, en remerciant mon vestiaire, des plus anciens aux plus jeunes car j’ai réellement appris avec vous tous ; je remercie également tous les salariés du club ainsi que tous les bénévoles pour votre amour.
Un grand merci à tous les amoureux des girondins qui m’ont toujours soutenu même dans les moments difficiles…
Les Ultramarines ? rien à dire, vous êtes magiques !

Enfin, pour terminer, (oui je sais que ma lettre est un peu plus longue que le communiqué du club), je tiens à dire qu’il me reste 90 minutes à jouer sous le maillot au scapulaire (normalement) et que par respect pour deux grands hommes qui malheureusement nous ont quitté récemment, que sont Domi Dropsy et Jean-Pierre Franceschi, sans qui je ne serai pas le gardien que je suis, je vais préparer ce match avec mon ami et coach Franck Mantaux et le jouerai avec la plus grande dignité et le plus grand des respects pour mon club, car cela ne s’achète pas, c’est en moi et ça le restera.

Girondin un jour… CARRASS »


Réagissez à l'article "La lettre d'adieu (un peu amer) de Carrasso"