Girondins

Le nouveau maire de Bordeaux réclame son départ, Longuépée lui répond

Commentaire(s)

Pierre Hurmic, le nouveau maire de Bordeaux, était présent samedi dernier au rassemblement des Ultras, pour contester une nouvelle fois le mode de fonctionnement des dirigeants du club girondin. Une opposition au président Frédéric Longuépée qu'il a formalisée lundi, au lendemain de son élection, en réclamant le départ de ce dernier. "Ce qu'il faut dire à King Street (propriétaire du club, ndlr), c'est qu'ils ont mis un président qui s'est mis à dos tous les supporters. Samedi encore, il y avait une manifestation du Virage Sud pour demander la démission de Longuépée. Il a été d'une telle arrogance avec eux, à les menacer de porter plainte au pénal... Un patron de club ne peut pas se permettre de se mettre à dos ses propres supporters et le maire de la ville. Ça ne peut plus durer !", a clamé Pierre Hurmic auprès de L'Equipe, lundi. Pour lui, que King Street conforte Longuépée dans ses fonctions "serait un rapport de force et je considérerais ça comme une déclaration de guerre à l'encontre du maire de Bordeaux".

Attaqué, Frédéric Longuépée a eu son droit de réponse dans les colonnes de Sud-Ouest, ce mercredi. "Mr.Pierre Hurmic, que je félicite pour son élection, je lui écrirai pour le rencontrer et lui présenter notre projet", assure-t-il avec diplomatie. Quant aux supporters, vent debout contre lui depuis des mois, il les considère "dans une position de contestation systématique. Ils souhaitent être un contre-pouvoir au club. Ils l'ont fait de tout temps car c'est l'une de leurs raisons de vivre." Pas sûr que cette déclaration serve à apaiser les tensions...