Sagnol attaque, Martin monte au créneau !

Stéphane Martin monte au créneau.
Stéphane Martin monte au créneau.

Suite aux propos de Willy Sagnol évoquant son passage aux Girondins de Bordeaux, le président du club Stéphane Martin est monté au créneau pour défendre ses salariés, qu'il juge "très dévoués aux Girondins".

L'intervention de Willy Sagnol dans l'émission Le Vestiaire sur SFR Sport, en début de semaine, a provoqué un véritable tollé à Bordeaux. L'ancien coach des Girondins a notamment critiqué l'état des pelouses du centre d'entraînement du Haillan, mais aussi remis en cause l'implication de certains salariés du club, prétextant que la plupart d'entre-eux s'opposait régulièrement à l'idée de dépasser 35 heures de travail hebdomadaires.

"Je ne connais pas Willy Sagnol, mais j'ai été surpris", a réagi le président Bordelais Stéphane Martin, sur les ondes de Gold FM. "Je manque de recul par rapport aux installations des autres clubs, mais les gens qui arrivent ici sont plutôt bluffés positivement que le contraire par la qualité du site. Je pense que ce serait obscène de critiquer l'outil de travail que l'on a par rapport à la moyenne nationale."

"Les employés sont très dévoués"

Le patron du club au scapulaire s'est montré plus véhément au moment de revenir sur les attaques de Sagnol envers les salariés. "Ce qu'il dit sur les 35h me dérange un peu plus, parce que c'est envoyer en pâture les employés du club, qui sont, je pense, très dévoués aux Girondins. L'organisation d'un club pro est compliquée, parce qu'on se doit en tant qu'employeur de respecter la loi. Je pense que le problème vient plus de là que des employés", estime Martin.

"Beaucoup seraient prêts à travailler 48h d'affilée sans prendre de repos. On a regardé avec le DRH et, globalement, les gens ne prennent pas leurs vacances aux Girondins. Mais il y a la loi et on ne peut pas priver les employés de leur récupération légale", a-t-il rappelé. "Cela (l'intervention de Sagnol, ndlr) discrédite les individus et je trouve ça injuste. Si on demandait au kiné de revenir au Haillan à 7h du matin après un match, il le ferait, mais la loi est la loi. Je tenais à réagir sur la réalité de l'engagement des salariés du club derrière l'équipe première." Voilà qui est fait !

Réagissez à l'article "Sagnol attaque, Martin monte au créneau !"