Stéphane Martin sort du silence et se livre


Stéphane Martin s'explique
Stéphane Martin s'explique

Stéphane Martin s'est livré à coeur ouvert concernant son départ des Girondins de Bordeaux. Le désormais ex-Président avoue qu'il n'a aucun regret et songe déjà à sa prochaine aventure dans le monde du foot.

Les fans des Girondins de Bordeaux ont eu une semaine mouvementée, entre l'arrivée de GACP à la tête du club (à la place de M6) et le départ du président Stéphane Martin. Remplacé par Frédéric Longuépée, le désormais ex-dirigeant girondin s'est livré à coeur ouvert chez nos confrères de 20Minutes. Forcément, il évoque son départ, mais donne aussi son regard sur les nouveaux dirigeants.

"Le nouvel actionnaire a rapidement expliqué qu’il voulait travailler avec une nouvelle équipe donc j’ai su assez tôt que je n’allais pas continuer. J’ai assuré mes fonctions jusqu’au bout avec sérieux.. (...) GACP ? Je n’ai pas d’avis" avoue-t-il. "On peut en penser ce qu’on veut, le club doit passer avant. Il faut être derrière eux. Ils ont des idées, on ne peut pas leur reprocher ça, au contraire. Si on aime les Girondins, on ne peut que leur souhaiter le meilleur et ce n’est pas de la langue de bois."

Dans un discours sage et réfléchi, Martin ne regrette rien concernant son départ du Haillan. "Je n’ai vraiment aucun regret ! J’ai déjà connu souvent ce genre de situation dans la banque. Ça fait partie de la vie des entreprises et c’est naturel de réfléchir à une nouvelle gouvernance. Le nouvel actionnaire vient avec son équipe, ses idées donc il n’y a eu aucun problème". Et l'ancien spécialiste financier se projette déjà vers une nouvelle aventure. "Un poste dans un club, c’est vraiment ce qu’il y a de plus intéressant. Après, c’est difficile aujourd’hui de se voir dans un autre club que Bordeaux. Mais, c’est vraiment un monde passionnant même si c’est parfois fatigant et ingrat. Après aujourd’hui, le consulting dans le sport m’intéresse aussi. Beaucoup de personnes cherchent à investir". Martin pourrait rebondir très vite dans l'Hexagone...