L1

Bordeaux fait perdurer la malédiction pour l'OM (résumé et notes)

Commentaire(s)

Au terme d'un match très terne, les Girondins de Bordeaux et l'Olympique de Marseille se sont quittés dos à dos (0-0) en clôture de la 22ème journée de Ligue 1.

Ligue 1 - 22e Journée

Bordeaux
0 - 00 - 0 Marseille

Le Matmut Atlantique était le théâtre du match le plus attendu de l'année par tous les supporters girondins ce dimanche soir, à l'occasion de la réception de l'Olympique de Marseille. Véritable terre maudite, les Marseillais n'ont plus gagné à Bordeaux depuis 42 ans (la dernière victoire remonte au 1er octobre 1977). André Villas-Boas, l'entraîneur actuel de l'OM, n'était même pas né lors de ce dernier succès. Malgré l'attente autour de cette affiche, le stade n'affichait pas complet et le spectacle sur la pelouse a tardé à arriver. Malgré les retours de trois hommes forts côté olympien avec Payet, Sarr et Kamara, tous les trois buteurs face à Strasbourg en Coupe de France, et l'enjeu de ce match pour les Girondins, la rencontre a eu de la peine à se lancer et il a fallu attendre la fin de la première période pour la voir s'animer.

Comme souvent, les milieux phocéens se sont positionnés relativement haut afin d'empêcher les relances courtes et d'effectuer un pressing moins exigeant au niveau de la longueur des courses mais intense en terme d'harcèlement sur le porteur du ballon. En face, Bordeaux a su profiter de ce positionnement pour trouver des hommes dans les intervalles, en l'occurrence Basic et De Préville. Très remuants, les deux joueurs girondins ont été les plus dangereux des vingt-deux acteurs lors du premier acte. Le premier a servi de relais entre la défense et l'attaque pour alimenter les avant-centres en ballon. Le second, lui, a obtenu de nombreux coup francs dans des zones bien situées et a créé des différences dans le couloir gauche grâce à sa capacité de percussion.

Sans surprise, l'ancien lillois était impliqué sur l'énorme temps fort de son équipe en fin de première mi-temps. Les Girondins ont d'ailleurs été récompensés par un but de Pablo sur corner, lequel a catapulté le ballon au fond des filets après qu'il lui soit retombé dessus à la suite d'un dégagement des poings de Mandanda. Néanmoins, après plusieurs minutes de concertation, monsieur Buquet a lui-même observé les images et a annulé le but pour une main du défenseur brésilien (41e). Dans le temps additionnel, De Préville a de nouveau pris le meilleur sur la défense dans le couloir gauche avant d'adresser un centre fort et vicieux devant les buts. Malgré le bon positionnement de Oudin, Mandanda a jailli dans ses pieds pour réaliser un arrêt salvateur (45e+1) !

Une seconde période soporifique

Du côté de l'OM, Benedetto a traversé cette rencontre sans influer sur le jeu. Pris en étau par la charnière girondine, l'Argentin est souvent redescendu d'un cran pour tenter de toucher des ballons. Conséquence de son absence dans la zone de vérité, les Olympiens ont peu existé offensivement. Mais en face, les Girondins n'ont pas été davantage en évidence puisque à l'heure de jeu, aucun tir n'avait été cadré depuis l'entame du deuxième acte. Dans l'entrejeu marseillais, Rongier et Sanson ont peu touché Payet, preuve supplémentaire du match sans du côté de l'OM. La rencontre est d'ailleurs tombée dans une longue léthargie. Le timide réveil n'est intervenu qu'à l'entame du dernier quart d'heure.

Après un contrôle qui lui a permis d'effacer Sanson, Basic a déclenché une frappe tonitruante du pied gauche mais le ballon a fracassé la barre (74e). La réponse marseillaise était signée Radonjic. Lancé en profondeur par Payet, le Serbe a pris Pablo de vitesse avant de chercher le premier poteau mais Costil s'est interposé (78e). L'entrée en jeu de celui qui est surnommé 'NR7' a apporté du dynamisme à l'attaque phocéenne, en témoigne une seconde tentative du joueur après un enchaînement rapide, mais Costil s'est déployé (82e). Dans les dernières minutes, De Préville, encore lui, a trouvé la tête de Pablo au coeur de la surface mais Mandanda s'est détendu de tout son long pour réaliser la parade (87e). Malgré une fin de rencontre à l'avantage de l'OM, le score est resté nul et vierge. Marseille reste à l'arrêt pour la seconde semaine consécutive et ne compte plus que trois points d'avance sur Rennes. Bordeaux se positionne à la 10ème place.