L1

Bordeaux se fait surprendre par les Verts (résumé et notes FCGB-ASSE)

Commentaire(s)
Les Girondins de Bordeaux ont chuté face à l'AS Saint-Etienne (0-1), ce dimanche après-midi en Ligue 1.
Les Girondins de Bordeaux ont chuté face à l'AS Saint-Etienne (0-1), ce dimanche après-midi en Ligue 1.

Ce dimanche après-midi, les Verts de Saint-Etienne ont réalisé un hold-up en s'imposant, contre le cours du jeu, sur la pelouse des Girondins de Bordeaux (0-1), lors de la 10ème journée de Ligue 1. Denis Bouanga, sur un penalty transformé dans le temps additionnel (90ème+3), a permis aux protégés de Claude Puel d'engranger un troisième succès de rang en championnat.

Ligue 1 - 10e Journée

Bordeaux
0 - 10 - 0 Saint-Etienne
90' +3 D. Bouanga (P.)

Dès le coup d'envoi de la rencontre, les deux équipes affichaient de belles volontés offensives, indéniables. Idéalement servi dans le couloir gauche, Samuel Kalu décochait la première banderille du match mais sa frappe, trop écrasée, n'inquiétait pas Stéphane Ruffier (1ère). Les Ligériens répliquaient du tac au tac, sur une belle tentative enroulée du pied droit de Denis Bouanga, omniprésent en ce début de partie, qui contraignait Benoît Costil à la parade (2ème). Ambitieux et hauts sur le terrain, les hommes de Claude Puel étaient encore menaçants quelques minutes plus tard, sur un très bon service dans la profondeur du remuant Charles Abi pour Ryad Boudebouz. Malheureusement pour les Verts, l'Algérien peinait à prendre la bonne décision après avoir devancé la sortie du portier aquitain (8ème). Passés proches de la correctionnelle, les Marine-et-Blanc réagissaient peu après.

Sur une perte de balle stéphanoise aux trente-cinq mètres, François Kamano, parfaitement lancé dans la profondeur par Jimmy Briand, se présentait devant Stéphane Ruffier et décochait une frappe croisée du plat du pied droit, qui venait chatouiller le montant droit du but ligérien (16ème). Les Verts, après une belle entame de match, étaient clairement en souffrance. À l'image de Loïc Perrin, leur emblématique capitaine, averti pour une faute sur un Jimmy Briand intenable et présent dans tous les bons coups (19ème). La sortie sur blessure et en larmes de Laurent Koscielny, touché à la cheville (24ème), n'empêchait pas les Marine-et-Blanc de poursuivre sur leur belle lancée. Ainsi, à deux reprises (31ème, 33ème), Yacine Adli s'essayait de loin mais trouvait Stéphane Ruffier sur sa route. Dans le dur, les Stéphanois multipliaient les fautes et écopaient de deux nouveaux cartons jaunes (Wesley Fofana, Wahbi Khazri). Loïc Perrin, en accrochant François Kamano sur un contre, aurait même mérité de regagner les vestiaires prématurément... L'ASSE s'en sortait très bien et retrouvait les vestiaires avec un score nul et vierge flatteur.

Le coaching gagnant de Claude Puel

Après la pause, les Bordelais reprenaient rapidement la maîtrise du cuir. Si le rythme de la partie restait décousu, avec de nombreuses imprécisions techniques, les Verts, sans Loïc Perrin, sorti à la pause, éprouvaient d'énormes difficultés à enchaîner deux passes. Mais ils pouvaient compter, en ce dimanche après-midi, sur un arbitrage plutôt - très - clément. En effet, sur un léger contact avec Jimmy Briand, qui filait au but, Wesley Fofana semblait se mettre à la faute mais n'était pas sanctionné (55ème). Dépités par cette décision, les Marine-et-Blanc ne s'en laissaient pas compter et repartaient à l'offensive. Sur un missile décoché des vingt-cinq mètres, Hwang Ui-jo obligeait Stéphane Ruffier à une parade magistrale (67ème). Très remuant depuis son entrée en jeu, le Sud-Coréen posait de très gros problèmes à l’ASSE, qui n'en finissait plus de reculer et de perdre le fil de sa rencontre. L'ancien offensif du Gamba Osaka pensait même ouvrir le score quelques instants plus tard, mais sa réalisation, d'un plat du pied droit parfait, était logiquement refusée pour un hors-jeu de position de Jimmy Briand (69ème). C'en était trop pour Claude Puel, qui réagissait sans tarder et lançait Yohan Cabaye dans la bataille (77ème), en lieu et place d'un décevant Wahbi Khazri, pour rééquilibrer son équipe.

Un choix qui s'avérait payant puisque les visiteurs, emmenés par un William Saliba infranchissable, terminaient mieux leur partie, malgré une nouvelle tentative vicieuse de Hwang Ui-jo, encore détournée par un Stéphane Ruffier inspiré (80ème). Le technicien stéphanois, victorieux pour sa première dans le derby de Rhône-Alpes, faisait ensuite entrer Arnaud Nordin en remplacement de Ryad Boudebouz (84ème). Là encore, ce choix se révélait payant. Trouvé dans le couloir droit, l'ailier ligérien pénétrait dans la surface et venait provoquer Pablo. Du pied et également du bras, l'axial brésilien se mettait à la faute. L'arbitre n'hésitait pas et désignait le point de penalty (90ème). Un coup de pied de réparation que Denis Bouanga transformait parfaitement, expédiant le cuir, d'une frappe sèche du droit, dans la lucarne de Benoît Costil (0-1, 90ème+3). Filant vers le hold-up, l'ASSE pouvait encore compter sur Stéphane Ruffier, impérial devant Josh Maja (90ème+4), pour préserver son court succès. Étriquée et même chanceuse, cette victoire, la troisième d'affilée, permet aux Verts de retrouver la première moitié du tableau (9ème place, 14 points). Le FCGB, de son côté, rate le podium et reste bloqué au cinquième rang, avec 15 unités.

Photos Matchs : Bordeaux 0 - 1 Saint-Etienne