L1

L'équipe-type de la 11e journée

Commentaire(s)

Une défense à trois axiaux caractérise l'équipe-type de MadeinFOOT suite à cette 11e journée de Ligue 1. On y retrouve trois Parisiens, deux Montpelliérains, deux Lillois, deux Nantais, un Nîmois et un Rémois.

L’ÉQUIPE-TYPE DE LA 11E JOURNÉE

  • Cyprian Tatarusanu (Nantes) : avec six arrêts au total, le portier international roumain a su répondre présent aux moments importants de la partie à Amiens, où les Canaris se sont imposés 1-2. Impeccable en première période, il ne pouvait rien sur la réduction du score picarde mais a su rapidement se remobiliser pour préserver le court avantage de son équipe jusqu'au coup de sifflet final. Solide et décisif !
  • Vitorino Hilton (Montpellier) : symbole de la solidité défensive du Montpellier-Hérault depuis un an et demi maintenant, le vétéran (41 ans) a encore écoeuré les attaquants Toulousains samedi (0-3). Il a aussi excellé dans la relance (90% de passes réussies), notamment le jeu long (10 longs ballons réussis sur 13 tentés).
  • José Fonte (Lille) : neuf duels gagnés sur douze pour le champion d’Europe portugais, encore auteur d’une prestation très sérieuse dans le clean sheet réalisé par le LOSC devant Caen (1-0), son troisième de la saison.
  • Marquinhos (PSG) : meilleur joueur dans le Classique à Marseille (0-2), le brésilien était tout le temps là où il fallait ! Véritable forteresse, il a renvoyé tous les ballons chauds de l'OM (11 dégagements, 2 tirs bloqués, 2 interceptions, 22 ballons gagnés) grâce à sa bonne lecture du jeu.
  • Thomas Meunier (PSG) : sans une belle parade de Mandanda, il n'était pas loin d'alourdir le score après un bon service de Neymar. Le latéral belge a toutefois été décisif en lançant l'ultime contre parisien, amenant le but du break de Draxler.
  • Julian Draxler (PSG) : buteur en toute fin de match, l'Allemand a aussi été à l'origine de l'ouverture du score parisienne après une interception sur Morgan Sanson. Toujours aussi propre (97% de passes réussies, 2 passes avant un tir), le numéro 23 a aussi dévissé sa frappe en première mi-temps après une combinaison sur corner avec Neymar.
  • Téji Savanier (Nîmes) : de retour d'une longue suspension depuis la semaine dernière, le petit milieu de terrain du NO est plein de fougue. Intéressant à Lyon (défaite 2-0), il a rayonné pour son retour aux Costières, contre St-Etienne (1-1), avec 96 ballons touchés (record du match). Même dans une première mi-temps globalement dominée par l'ASSE, il s'est montré à son avantage en mettant plusieurs fois Ruffier à contribution. Ensuite, il a davantage servi dans la passe, notamment sur un une-deux avec Bouanga qui aurait pu faire mouche.
  • Thiago Mendes (Lille) : le duo formé par le Brésilien et Xeka est d'une extrême solidité dans l’entre-jeu lillois. Les ballons caennais ont rarement passé leur premier rideau défensif, si ce n'est par de longs ballons. De jolies transversales (5 longs ballons réussis, 86% de passes converties), un très bon placement et une orientation précieuse du jeu : Pierre-Mauroy a eu droit à du grand Mendes !
  • Lucas Lima (Nantes) : toujours intéressant offensivement (3 passes avant un tir, 3 centres), il s’est aussi avéré précieux défensivement en remportant 81% de ses duels (13/16) et en récupérant de nombreux ballons dans son couloir gauche (7 tacles, 2 interceptions, 4 dégagements).
  • Rémi Oudin (Reims) : il n'avait jamais marqué dans l’élite avant le déplacement des Rémois à Rennes (0-2), c'est désormais chose faite ! Le doublé était même tout proche pour le numéro 18 des Rouge-et-Blanc, qui a provoqué le but contre son camp de Benjamin André. Auteur d'un match plein (3 tirs, 1 duel aérien gagné, 4 tacles réussis), il s’est montré très disponible et précis techniquement.
  • Andy Delort (Montpellier) : en pleine bourre ces dernières semaines (5 buts sur les 5 derniers matchs de Ligue 1), l'attaquant montpelliérain a encore trouvé le chemin des filets à Toulouse, qui le prête dans l’Hérault cette saison. Son but, plein de hargne, le caractérise parfaitement et il n'a d’ailleurs pas hésité à le célébrer devant son ancien public. Défensivement aussi, il s'est montré très intéressant en lançant la première vague de pressing (3 interceptions, 1 tacle).