L1

L'équipe-type de la 16ème journée

Commentaire(s)

Retrouvez l'équipe-type de la 16ème journée de Ligue 1, composée par la rédaction de MadeinFOOT. Trois Angevins, trois Lillois et deux Ajacciens y sont notamment présents.

L'équipe-type de la 16ème journée

Lafont (TFC) : Auteur de trois parades décisives en première période, le jeune portier de 16 ans a empêché l'ESTAC de revenir au score, lors de la large victoire du Téfécé à Troyes (0-3). Impressionnant au stade de l'Aube, il enchaîne un deuxième "clean sheet" dans l'élite, après une première réussie face à Nice quatre jours plus tôt (2-0).

Corchia (LOSC) : 17 ballons récupérés et 93% de duels gagnés face à Saint-Etienne (1-0), mercredi. Bien aidé par l'apathie offensive des ailiers adverses, l'ancien Sochalien en a tout de même profité pour signer sa meilleure prestation depuis le début de la saison.

Filippi (GFCA) : Le robuste défenseur du Gaz a fait preuve de beaucoup de solidité à La Mosson, mercredi soir, repoussant la plupart des assauts montpelliérains et remportant son duel, très physique, avec Mustapha Yatabaré.

Traoré (Angers) : Plusieurs interventions décisives (2 interceptions, 4 dégagements, 1 tir contré) face au PSG, pour aider le SCO à maintenir un score nul et vierge durant les 90 minutes de son plus bel exploit de la saison. À l'image de son compère Romain Thomas, lui aussi se révèle au plus haut niveau sous les couleurs angevines, à 29 ans.

Le Goff (Lorient) : Le couloir gauche du FCL tournait à plein régime mardi soir, face à Nice (0-0). Pour preuve, Vincent Le Goff a touché pas moins de 85 ballons, contre seulement 61 pour Pape Paye, latéral droit des Merlus. Et il les a d'ailleurs bien utilisés, avec 83% de passes réussies. Un excellent ratio pour un joueur de couloir.

Balmont (LOSC) : Impeccable défensivement (3 tacles, 3 interceptions), comme à son habitude, Florent Balmont a également fait preuve de beaucoup de volonté sur le plan offensif, en se montrant disponible pour ses partenaires et en tentant beaucoup (2 tirs, 2 dribbles réussis). À 35 ans, le vétéran du LOSC est encore plein de jus !

Saïss (Angers) : En sentinelle devant la défense angevine, Romain Saïss a fait jouer son sens du placement pour contrecarrer les assauts réguliers du Paris Saint-Germain. Il a surtout beaucoup osé, avec trois tirs vers les cages adverses (dont une tête sur la barre), soit plus que n'importe quel autre joueur.

N'Doye (Angers) : 8 dégagements défensifs (record du match), 1 interception, 2 tacles et seulement 1 faute : Cheick N'Doye a préféré faire parler sa vision du jeu et son anticipation plutôt que son physique pour couper court aux offensives parisiennes. Bien lui en a pris, puisqu'il est l'un des grands artisans du nul accroché par le SCO sur la pelouse de Jean-Bouin.

Benzia (LOSC) : D'un éclair de génie, l'attaquant nordiste a débloqué la situation face à l'ASSE. Lancé par Martin, l'ancien Lyonnais n'a pas réfléchi pour reprendre le cuir de volée. Une reprise somptueuse, venue se loger dans le petit filet opposé d'un Stéphane Rufier impuissant. Quelques secondes avant, il avait déjà alerté le portier stéphanois d'un coup-franc bien enroulé. C'est ensuite du pied gauche qu'il a tenté d'inscrire un doublé. En vain. Constamment replacé et conseillé par son nouvel entraîneur Frédéric Antonetti, Yassine Benzia a peut-être enfin lancé sa saison. Une chose est sûre, il a permis au LOSC de sortir la tête de l'eau.

N'Gog (Reims) : Difficile d'élire un autre homme du match entre Guingamp et Reims (1-2) que l'avant-centre des Champenois. Auteur d'un beau doublé, il a permis à son équipe de prendre trois points très importants dans la course au maintien et de sortir le Stade de Reims d'une série inquiétante de sept matches sans victoire (six défaites, un nul).

Zoua (GFCA) : Il a remporté son duel avec Jérôme Roussillon, en prenant le meilleur à deux reprises sur le latéral gauche du MHSC. Ça lui a suffit pour ouvrir le score et être à l'origine du second but ajaccien, inscrit par Tshibumbu.