L1

Basic dans l'équipe-type de la 24e journée

Commentaire(s)

Quatre joueurs présents dans notre équipe-type de la 24e journée l'étaient déjà dans la précédente. L'OM, avec trois joueurs, est l'équipe la plus représentée.

L'ÉQUIPE-TYPE DE LA 24E JOURNÉE

  • Steve Mandanda (Marseille) : sauvé par son montant en tout début de rencontre face à Toulouse (1-0), il a ensuite fait parler son talent en s’imposant devant Boisgard et Leya Iseka à bout portant pour préserver un cinquième clean sheet d’affilée.
  • Kenny Lala (Strasbourg) : il a beaucoup pesé dans le large succès du Racing sur Reims (3-0), avec pas moins de 72 ballons touchés dans son couloir, 2 centres, 4 duels gagnés et surtout un but, le dernier des Alsaciens, inscrit dans le temps additionnel.
  • Loïck Landre (Nîmes) : globalement peu mis en danger par les attaquants niçois (2 duels disputés, 1 tir bloqué), il a été solide mais s'est surtout signalé en égalisant pour son équipe d'une tête rageuse sur un corner de l’excellent Philippoteaux, qui n’aurait pas volé sa place dans cette équipe-type pour sa belle prestation à l’Allianz Riviera (victoire 1-3).
  • Alexander Djiku (Strasbourg) : impeccable sur le plan défensif (5 dégagements, 3 interceptions, 1 tacle, 4 duels gagnés), l’ex-Bastiais s'est offert son premier but de la saison, d'une très belle tête pour l’ouverture du score strasbourgeoise. Comme Payet, Savanier et Di Maria (voir plus bas), il était déjà présent dans notre équipe-type de la 23e journée.
  • Jordan Amavi (Marseille) : nouvelle prestation de qualité pour le latéral gauche tricolore, très disponible pour ses partenaires (90 ballons touchés) mais surtout performant défensivement (7 duels gagnés sur 10, 5 interceptions, 4 tacles, 6 dégagements, 1 faute).
  • Toma Basic (Bordeaux) : par son activité (107 ballons touchés, 89% de passes réussies), le milieu croate a permis aux Girondins de revenir dans le match à Metz (victoire 1-2). Porté vers l'avant grâce à la supériorité numérique de son équipe, il s'est montré à l'aise dans les derniers mètres (3 passes clefs, 8 centres) et a égalisé sur un tir dévié où la chance lui a souri.
  • Téji Savanier (Montpellier) : définitivement remis d’une blessure au genou qui a tronqué sa première partie de saison, le milieu pailladin a encore été lumineux face à St-Etienne (1-0). Très actif (72 ballons touchés, 17 duels disputés), il a gardé sa lucidité pour rester propre techniquement (5 longs ballons réussis, 4 dribbles réussis, 2 passes avant un tir) malgré l’infériorité numérique du MHSC pendant plus d’une mi-temps.
  • Renato Sanches (Lille) : dans une rencontre polluée par beaucoup de déchet de part et d’autre, vendredi à Angers (0-2), le milieu portugais, lui, a brillé par sa qualité de transmission (91% de passes réussies, 2 passes clefs) et son activité (102 touches de balle, record du match). Son positionnement sur le terrain, plus bas depuis quelques matchs, ne l’a pas empêché d’aller inscrire le but du break, son 2e en Ligue 1.
  • Angel Di Maria (PSG) : 12e but et 17e passe décisive de la saison pour le milieu argentin, encore rayonnant face à l’OL dimanche soir (4-2). Sans Neymar, c’est par lui que passent toutes les offensives parisiennes depuis deux rencontres.
  • Stephy Mavididi (Dijon) : l'attaquant prêté par la Juventus a tout fait pour mener son équipe vers la victoire devant le FC Nantes (3-3), avec 15 duels disputés, une passe décisive et un doublé (ses 7e et 8e buts de la saison toutes compétitions confondues).
  • Dimitri Payet (Marseille) : déjà décisif à St-Etienne trois jours plus tôt, le Réunionnais a inscrit l’unique but de la rencontre face au TFC et porté l’OM vers un succès qui conforte sa deuxième place au classement. Individuellement, l’ancien Lillois en a profité pour se placer dans le top 10 des meilleurs buteurs du championnat avec 8 réalisations.