L1

L'équipe-type de la 2e journée

Commentaire(s)

Suite à la deuxième journée de Ligue 1, la rédaction de MadeinFOOT distribue ses bons points et lève le voile sur son équipe-type du week-end. Trois Parisiens, deux Toulousains, un Stéphanois, un Lyonnais, un Niçois, un Rennais et deux Guingampais y sont présents.

L'ÉQUIPE-TYPE DE LA 2E JOURNÉE

Trapp (PSG) : Six arrêts, dont plusieurs compliqués, pour le portier allemand. Pour l'instant, il donne raison à son entraîneur de lui confier les buts parisiens. En trois matches officiels, il n'a effectivement encaissé qu'un seul but cette saison, face à Lyon.

Malcuit (St-Etienne) : Rarement utilisé par Christophe Galtier depuis son arrivée dans le Forez il y a un an, l'ancien Niortais présente un profil de latéral très offensif qui plaît à l'entraîneur Stéphanois lorsqu'il met en place une défense à trois axiaux. C'était le cas contre Montpellier (3-1) et Malcuit a largement répondu présent, enchaînant les efforts défensifs (6 tacles, 4 interceptions) et offensifs (5 centres). Battu par Camara sur l'ouverture du score, il s'est rattrapé en étant à l'origine de l'égalisation, signée Monnet-Paquet.

Diop (Toulouse) : Buteur sur sa seule frappe du match contre Bordeaux (4-1), le champion d'Europe U19 a formé une paire de centraux extrêmement solide avec Christopher Jullien, qui aurait également pu se glisser dans cette équipe-type.

Nkoulou (Lyon) : Alors que la défense caennaise s'est effritée lorsqu'elle a été en difficulté, celle de l'OL a tenu. Rybus et Yanga-Mbiwa ont été mis en difficultés, mais Nkoulou ne s'est pas laissé prendre, notamment face à Karamoh. L'arrière central s'impose déjà comme un patron de la défense rhodanienne, tant par ses interventions (14 ballons récupérés) que par ses relances (95% de passes réussies).

Kurzawa (PSG) : Comme à son habitude, l'ancien Monégasque s'est surtout démarqué pour son apport offensif (1 dribble réussi, 2 centres et 3 passes avant un tir). Comme contre Lyon et Bastia les deux dernières semaines, il a trouvé la faille de la tête, sur corner, sur l'une de ses deux frappes cadrées de la rencontre.

Séri (Nice) : Actif défensivement (2 tacles, 1 interception), l'ivoirien a aussi grandement participé au développement du jeu niçois, avec 91% de passes réussies (record du match), dont 4 avant un tir.

Deaux (Guingamp) : Toujours aussi volontaire, l'ancien Nantais, transfuge de La Gantoise cet été, a comblé beaucoup d'espaces dans l'entre-jeu guingampais, tout en se projetant régulièrement vers l'avant.

Di Maria (PSG) : Neuf passes avant un tir, quinze centres et deux passes décisives pour l'international argentin, qui avait mis son costume de chef d'orchestre du PSG hier soir face à Metz (3-0). La recrue phare de l'été 2015 a également tenté sa chance à six reprises, ne trouvant le cadre qu'une seule fois...

Braithwaite (Toulouse) : Très remuant, le capitaine des Pitchouns a fait vivre un calvaire à la ligne défensive bordelaise. De multiples courses, des belles remises et déjà une belle complicité avec Ola Toivonen. Ses efforts - il n'a pas hésité à revenir défendre - ont été récompensés par un beau doublé (3 frappes cadrées sur 5 tentatives). En somme, un match plein. Comme souvent, serait-on tenté de dire lorsque l'on évoque l'attaquant danois.

Gourcuff (Rennes) : Auteur d'une excellente première mi-temps contre Nancy (2-0), Yoann Gourcuff se plaît dans son nouveau rôle de 9 et demi attribué par son père. Buteur en première période sur sa seule frappe cadrée (deux tentatives au total), le Rennais aura été dans les bons coups de son équipe et a permis de prendre rapidement l'avantage au score. Récupérant beaucoup de ballons (5), l'ancien Bordelais retrouve de belles sensations.

Salibur (Guingamp) : Quelle rencontre pour le milieu de terrain guingampais. Buteur dès la 32ème seconde de jeu puis à l'initiative du second but de son équipe, il a rayonné sur le billard du Roudourou. Un joueur puissant mais également très technique. Il n'a pas ménagé ses efforts défensifs, impulsant à plusieurs reprises le pressing breton.