L1

Les flops de la quatrième journée

Commentaire(s)

Après chaque journée de Ligue 1, MadeInFOOT.com vous propose son top/flop du week-end, regroupant les actions qui ont satisfait ou déçu la rédaction. Second acte avec les flops de cette quatrième journée du championnat de France.

Les flops :

- Lyon s'enfonce encore et encore : pendant une bonne partie de la rencontre, 80 minutes pour être précis, on a cru que l'élimination en barrages de la Ligue Europa pouvait être digérée, que ce traumatisme pouvait être surmontée. Puis on s'est finalement aperçu que l'Olympique Lyonnais n'était toujours pas guéri des maux qui le rongent depuis le début de la saison. Malgré l'ouverture du score de Lacazette, les hommes d'Hubert Fournier ont sombré dans les derniers instants sur la pelouse de Metz (1-2). Un revers aussi inquiétant que décourageant pour des Lyonnais volontaires mais beaucoup trop fébriles lors des instants clefs. Les voilà avec un troisième revers de rang en championnat et une dix-septième place peu glorieuse.

- Reims a perdu la solution : au soir de la première journée de championnat, on avait imaginé un groupe rémois compact, solide et solidaire. Finalement, trois matchs plus tard, on s'aperçoit que le bloc champenois ne cesse de se fissurer. Avec trois défaites de rang, les hommes de Jean-Luc Vasseur pointent au dix-neuvième rang après quatre journées. Seul Evian fait pire (à la différence de buts). Pourtant, Reims enregistre, pour l'heure, la pire défense de l'hexagone. Dernier exemple en date, samedi, avec un lourd revers concédé face à Lens, au stade de la Licorne, à Amiens (4-2). Autant dire que la trêve internationale tombe à point nommé pour consolider enfin un effectif mis en difficulté.

- Monaco n'avait la tête qu'à Falcao : avant, pendant et après la rencontre face à Lille, les scènes parfois surprenantes, parfois surréalistes, se sont multipliées au sein du stade Louis-II. Pourtant annoncé dans le groupe de l'ASM, Radamel Falcao a finalement assisté à la rencontre dans les tribunes. D'abord au téléphone pendant de longues minutes sur le bord de la pelouse, l'attaquant colombien a ensuite pris place dans les tribunes au côté de Vadim Vasilyev, vice-président du club de la Principauté, et Jorge Mendes, l'agent du joueur. De tractations en tractations, les rumeurs les plus folles sont arrivées à son sujet. Pendant ce temps-là, ses futurs ex-coéquipiers ont eu bien du mal à accrocher un point face aux Dogues (1-1). Aucun mot par la suite sur le dossier Falcao, pas la moindre communication officielle. Jusqu'au départ, ce lundi, d'El Tigre pour Manchester United.

Commentaire(s)