Mercato

Des départs en pagaille se préparent !

Commentaire(s)
Henri Saivet et Lamine Sané sont sur le départ à Bordeaux.
Henri Saivet et Lamine Sané sont sur le départ à Bordeaux.

Si Wahbi Khazri ne devrait pas partir en cours de saison, les Girondins de Bordeaux s'apprêtent à laisser filer au moins deux joueurs cadres cet hiver : Henri Saivet et Lamine Sané.

"Des joueurs ont fait savoir qu’ils avaient des envies d’ailleurs. On ne s’y opposera pas dans la mesure où les chiffres correspondront à nos attentes. Et s’ils s’en vont, on étudiera les possibilités de renforts." Jean-Louis Triaud l'a annoncé la semaine dernière dans les colonnes de Sud-Ouest, la priorité sera donnée aux départs durant ce mercato d'hiver. Plusieurs sont d'ailleurs déjà sur le point de se conclure.

Ce ne sera pas celui de Wahbi Khazri, à qui le président Bordelais a clairement fermé la porte. Car si le Celta Vigo a proposé 6 M€ pour le milieu offensif tunisien, le club espagnol s'est vu opposer une fin de non-recevoir. "Ils sont revenus deux ou trois fois à la charge, mais ce n'est pas le moment. Il est jeune (24 ans, ndlr), si on envisage quelque chose, ce sera plutôt durant l'intersaison." Alors cet hiver, qui délaissera le maillot au scapulaire ?

Newcastle propose 6 M€ pour Saivet

En contact avec le Besiktas, Lamine Sané n'a pas été retenu pour le déplacement à Montpellier samedi (victoire 0-1) et Willy Sagnol est apparu quelque peu gêné lorsqu'on lui a demandé d'expliquer cette absence. En fait, les Girondins seraient ouverts à l'idée de laisser partir leur défenseur et capitaine (28 ans), sous contrat jusqu'en 2017, alors que des discussions sont en cours pour faire venir le jeune serbe Vukasin Jovanovic.

Mais pour l'heure, le candidat le plus crédible au départ se nomme Henri Saivet. En discussions depuis plusieurs semaines avec Newcastle, le milieu sénégalais (25 ans) a fait l'objet d'une offre de 6 M€ des Magpies, selon L'Equipe. "Une offre ne nous convient jamais, mais il y a en quand même qui retiennent notre attention", a réagi Triaud. Une habile manière de faire monter les enchères...