CDL

Saint Etienne - Bordeaux - Résumé

Jean Tigana en plein doute
Jean Tigana en plein doute
L'ASSE a repris de la confiance ce soir en battant 1-0 des Girondins de Bordeaux toujours aussi décevants. Un mois qu'ils n'avaient plus gagnés, c'était lors d'un fameux derby à Lyon... Mais dans un chaudron toujours aussi bouillant, les stéphanois, ont fait le travail.

Au vu de la première période, c'est bien les Verts qui tenait les ficelles de la rencontre et le but de N'Daw (11e) ne faisait que confirmer, la bonne entame de match. Les Bordelais trop imprécis dans le dernier geste, gâchaient leurs rares occasions en fin d'une première période pas très alléchante.

La deuxième partie de soirée s'animait quand les deux équipes se donnait coup pour coup. Jérémy Janot, tranquille jusque là, sortait le grand jeu, écoeurant les attaquant Bordelais. Mais dans le fond les hommes de Galtiers géraient leur deuxième mi temps, procédant en contre parfois mal négocier. La fin de match était celle des gardiens. Encore Janot qui commençait par écarter un tir croisé de Mazzou (78e), puis d'une claquette, sortir une frappe de Plasil qui filait sous la barre (81e). Dégoutés devant la forteresse Janot, Jussié entré en cours de jeu, tentait lui aussi de marqué, mais sa tête (82e), était repoussé par les gants du "boxeur" Janot de manière spectaculaire.
Preuve que le mental est désormais une arme à Saint Étienne. Alors forcément le plaisir de gagner reviens comme le précisait Galtiers également fier de ses jeunes : « c'est une belle soirée avec une qualification contre bordeaux […] Les jeunes ont donné satisfaction même si tout n'a pas été parfait…» .

Du coté de Bordeaux il faut trier. Une attaque imprécise, un milieu pas assez percutant, seul Trémoulinas remuant sur son coté gauche posait des problèmes à l'arrière garde stéphanoise. Bellion inexistant cédait sa place à un Modeste, qui ne semblait pas l'être, et en manque d'inspiration. Même si la deuxième période n'est pas à jeter, la question de Bordeaux se pose. L'équipe est elle assez compétitive pour les objectifs qu'elle s'est fixés ? Quoi qu'il en soit, Bordeaux doit retrouver ses bases qui lui font défauts depuis plus de six mois, l'annonce du départ d'un certain Laurent Blanc... Tigana a donc pain sur la planche, redonné et rapidement, à ce collectif de qualité son réel niveau.