Girondins

Gasset : "On est faible mentalement et au moindre accroc, on lâche"

Commentaire(s)
Gasset sur le banc de touche
Gasset sur le banc de touche

Battus à Nantes (3-0) lors d'un match important dans la lutte pour le maintien, Bordeaux continue de sombrer. En conférence de presse, l'entraineur des Girondins s'est montré apathique. "C’est un non match. Les joueurs ont été tétanisés par l’enjeu. C’était pourtant pratiquement la même équipe que celle qui a joué avec le coeur contre Rennes (1-0), même s’il y avait eu des circonstances favorables. On a été battu dans tout, la technique, l’agressivité, la récupération du ballon. C’est incompréhensible. Il n’y a que la peur qui peut expliquer. Je suis inquiet mais, en même temps, il y a toujours l’espoir car sur un match, on est capable de bien faire quand ça démarre bien, que ca va bien mentalement rapidement. Les joueurs ont conscience de la situation, trop peut-être. Quand les jeunes passent toute la semaine avec la bonne chasuble, qu’il y a des articles sur eux, une responsabilité qui se met. Quand ça ne marche pas trop bien, il faut l’assumer. Ca va leur servir. Nantes a joué le match qu’il fallait, avec des longs ballons vers Coulibaly et en étant à la bagarre ensuite", a-t-il confié, avant d'évoquer la fin de la saison.

"Il va falloir trouver, comme contre Rennes, un ressort dans la semaine. On a des joueurs cadre absent : là, on a perdu Kalu à la dernière minute, sur le dernier sprint du dernier entraînement mercredi, alors qu’on avait fait la mise en place, qu’on avait fixé les coups de pied arrêtés. On est faible mentalement et au moindre accroc, on lâche. On ne joue pas un match pour se sauver, on les regarde et on attend. Les pertes de balle, les duels perdus, les replacements dans des contres : c’était trop gros. Parfois, c’est incompréhensible", a conclu le technicien du club au scapulaire.

Ligue 1 - 36e Journée

Nantes
3 - 01 - 0 Bordeaux
K. Coulibaly 19'
I. Louza 51'
R. Kolo 70'