Ligue 1

Les Girondins concèdent un match nul frustrant face à Nantes (analyse et notes)

Otavio, l'un des hommes forts des Girondins face à Nantes
Otavio, l'un des hommes forts des Girondins face à Nantes

À Bordeaux, on fêtait cet après-midi les 140 ans des Girondins. Dans un Matmut-Atlantique comble, supporters et légendes s’étaient donné rendez-vous pour un dimanche après-midi de liesse. Pourtant, s’ils ont longtemps dominé, Yacine Adli et ses partenaires ne sont pas parvenus à offrir à leurs supporters un moment de bonheur. Au terme d'un match de bonne facture, Girondins et Nantais se quittent dos à dos (1-1).

Ligue 1 - 10e Journée

Bordeaux
1 - 10 - 0 Nantes
Eui-Jo Hwang 62'
75' Pedro

LE FAIT DU MATCH

Randal Kolo Muani maladroit. Cela aurait pu être le hold-up parfait. Après avoir fait le dos rond durant vingt grosses minutes, le FC Nantes pointe enfin le bout de son nez dans la partie de terrain bordelaise. À la 42ème minute, parfaitement lancé en profondeur par Wylan Cyprien, Randal Kolo Muani se présente seul face à Benoît Costil. D’ordinaire clinique au moment de crucifier les gardiens adverses, le jeune nantais tergiverse et bute sur le gardien des Girondins, ne parvenant pas à mettre le FC Nantes sur les bons rails.

LES BUTS

1-0 (63ème) : Bordeaux enfin récompensé ! Dominateurs durant la grande majorité du match, les Girondins ont eu besoin de bon nombre de situations pour faire sauter le verrou nantais. Comme souvent avec Ui-Jo Hwang, la différence est d’ailleurs venue d’un but venu d’ailleurs. Bien décalé par Javairo Dilrosun sur le côté gauche, le Sud-Coréen rentre, fixe et arme une frappe dont il a le secret. Téléguidé, le ballon finit sa course dans la lucarne opposée d’Alban Lafont. Le Matmut-Atlantique est en fusion.

1-1 (75ème) : Au terme d’une bonne séquence nantaise, le décalage est fait sur le côté droit. Alors que plusieurs Canaris attendent le ballon dans la surface, Sébastien Corchia centre. Inspiré, Randal Kolo Muani ne touche pas le ballon et laisse filer pour Pablo Chirivella. Seul au point de pénalty, le milieu de terrain argentin ne se fait pas prier pour égaliser. Excellent jusqu’ici, Benoît Costil ne peut rien et doit se contenter d’aller chercher le ballon au fond de ses filets.

L’HOMME DU MATCH

Javairo Dilrosun (Girondins). Depuis le temps que les Girondins cherchaient leur créateur, ils l’ont peut-être trouvé en la personne de Javairo Dilrosun. Provocateur balle au pied mais également capable de faire la différence par la passe, le joueur arrivé du Herta Berlin cet été a fait vivre un véritable calvaire à Pablo Chirivella et Wylan Cyprien. Initiateur de plusieurs séquences de jeu intéressantes en première période, le milieu offensif néerlandais a donné un nouveau coup de collier en seconde période. Brillant entre les lignes, il a été le principal danger pour la défense nantaise. Jusqu’à donner à Ui-Jo Hwang le ballon de l’ouverture du score peu après l’heure de jeu (1-0, 63ème).

LES CONSÉQUENCES

Statu-quo au classement. Grâce aux défaites coordonnées de Metz et de Saint-Étienne ainsi que du match nul concédé par Brest face à Reims, les Bordelais conservent leur place de premiers non-relégables. Côté nantais, le climat est plus serein. Grâce ce match nul, les hommes d’Antoine Kombouaré se maintiennent en première partie de tableau (9èmes). Toutefois, il faudra montrer autre chose que cet après-midi lors des prochains matchs s’ils ne veulent pas retrouver les bas-fonds du classement.

Photos Matchs : Bordeaux 1 - 1 Nantes