Girondins

M'Baye Niang explique le choix Bordeaux et dévoile ses ambitions

M'Baye Niang, ici sous les couleurs du Stade Rennais FC.
M'Baye Niang, ici sous les couleurs du Stade Rennais FC.

Arrivé vendredi après-midi aux Girondins de Bordeaux, en provenance du Stade Rennais FC, M'Baye Niang (26 ans) s'est confié sur la chaîne Prime Video. L'occasion, notamment, pour le nouvel attaquant des Marine-et-Blanc de justifier le choix Bordeaux.

Hier après-midi, à la mi-temps du match de la 8ème journée de Ligue 1 opposant les Girondins de Bordeaux au Stade Rennais FC (1-1, analyse et notes), nos confrères de Prime Video ont diffusé un entretien avec M'Baye Niang, la nouvelle recrue du FCGB. L'attaquant international sénégalais (23 sélections, 4 buts) a, en préambule de son intervention, expliqué son choix de rallier l'Aquitaine, où il espère bien rester sur le long terme. "Bordeaux est un projet en construction, et cela m'a beaucoup plu. Aujourd'hui, je suis dans l'optique d'aider le club. De pouvoir apporter cette expérience qui peut manquer à certains moments. J'arrive en toute modestie pour faire le maximum pour aider le club à remonter. J’espère m'inscrire dans la durée", a confié l'ancien joueur du Stade Rennais FC.

À lire aussi : M'Baye Niang présenté à la presse ce mardi

Ce dernier, qui s'est "entretenu tout au long de l’été avec un préparateur physique avec l’accord du Stade Rennais pour pouvoir arriver au top", a ensuite décrit ses échanges avec Vladimir Petkovic, l'entraîneur aquitain. "On a aussi parlé d’un point de vue caractériel, ce qu’il attend aussi au sein du vestiaire, je lui ai dit ce que je pouvais lui apporter, car c’est naturel pour moi. On ne m’a fait aucune promesse. C’est le terrain qui va parler. Il y a une grosse qualité dans le groupe, il faudra mériter sa place. Mais je serai toujours à disposition pour donner le maximum. On ne m’a fait aucune promesse, c’est le terrain qui doit parler. J’arrive en toute modestie. C’est le coach qui décidera, mais ma position, il la connaît, je lui ai expliqué là où je me sentais le mieux", a conclu M'Baye Niang.