Mercato

Pourquoi les Girondins de Bordeaux se tournent-ils vers le Portugal ?

Amaury Gonçalves
Gérard Lopez, nouveau président du FCGB
Gérard Lopez, nouveau président du FCGB

Après que le rachat des Girondins de Bordeaux ait enfin été officialisé il y a quelques jours, le mercato bordelais s'est drastiquement accéléré. Chose à première vue étonnante, la quasi totalité des joueurs visés sont issus du championnat portugais. Explications.

A cet intérêt qui se tourne vers l'Ouest répondent de nombreux éclaircissements. Certes, le championnat portugais a toujours intéressé les grands championnats européens par la qualité avérée de ses centres de formation. Mais contrairement à l'accoutumée, les intérêts (ici de Bordeaux) ne se concentrent pas sur des joueurs tous issus des meilleurs clubs du pays. Car les raisons de cette attirance soudaine pour le marché portugais sont plus profondes, dépassant en partie le cadre sportif.

Gérard Lopez et Boavista, la clé de ce nouveau pont franco-portugais ?

La majorité des cibles des Girondins de Bordeaux - évoquée entre autre par L'Equipe et Girondinfos - est issue du club de Boavista, dans le Nord du Portugal. Parmi celles-ci, on retrouve notamment le latéral gauche portugais Ricardo Mangas, le latéral droit américain Reggie Cannon ainsi que l'attaquant hondurien Alberth Elis. Trois joueurs encore assez jeunes et dotés d'un profil très intéressants pour un club comme Bordeaux. Mais si tous ceux-ci jouent à Boavista, ce n'est pas anodin. En effet, le nouveau président bordelais Gérard Lopez est aussi propriétaire du club portugais.

En octobre 2020, l'homme d'affaires hispano-luxembourgeois Gérard Lopez officialise le rachat du club portugais de Boavista après avoir déjà racheté le LOSC en France et l'Excel Mouscron en Belgique. Une passerelle entre le LOSC et Boavista se met alors en place, donnant lieu notamment aux prêts d'Angel Gomes et de Show de la part des Lillois. Seulement quelques mois plus tard, tout bascule et Gérard Lopez démissionne du club du Nord de la France. La relation entre le LOSC et Boavista se voit donc vouée à la disparition à l'issue de la saison.

Avec le rachat de Bordeaux, Gérard Lopez voudrait donc redéfinir cette passerelle avec son nouveau club. Si l'été dernier le LOSC avait surtout aidé Boavista par des prêts, le cas de Bordeaux est totalement différent puisque c'est cette fois Boavista qui risque d'être amené à aider le club girondin, alors même que le club portugais était en grandes difficultés sportives la saison dernière. Un choix contestable tant ce nouveau partenariat risque de fragiliser un club déjà très fébrile à l'approche de la nouvelle saison de Liga Bwin.

Un intérêt pour Boavista, mais pas seulement...

La tête des recruteurs du FCGB est donc tournée vers le Boavista FC, mais elle l'est aussi sur des joueurs issus d'autres clubs portugais. Forcément lorsqu'on s'intéresse en particulier à l'un des clubs du championnat, il suffit de peu pour élargir le regard vers d'autres clubs locaux. Parmi les joueurs de ces autres clubs, on retrouve en particulier le latéral gauche ghanéen Gideon Mensah. Appartenant au RB Salzburg, le joueur a été prêté la saison dernière au Vitoria SC où il n'a cependant pas laissé un très bon souvenir. Mais comme l'a affirmé Fabrizio Romano, le joueur serait d'ores et déjà très proche de rejoindre la Nouvelle-Aquitaine.

En plus du Ghanéen de 23 ans, les Bordelais aimeraient aussi recruter Gustavo Assunção, milieu défensif solide de 21 ans évoluant en tant que capitaine à Famalicão. Il s'agit là d'un joueur au profil très intéressant qui pourrait densifier le milieu de terrain bordelais et apporter une certaine qualité de projection à l'équipe désormais entraînée par Vladimir Petkovic. De plus, c'est un joueur connu de la presse française puisqu'il avait déjà attiré le regard de l'OGC Nice l'été dernier, avant que le club portugais ne fasse comprendre que son joueur n'était pas à vendre.

Vous l'aurez compris, l'effectif des Girondins de Bordeaux risque donc de prendre un accent lusophone dans les prochaines semaines. Parce qu'il y a de la qualité au Portugal, bien sûr, mais aussi et surtout parce que posséder un club dans le championnat en question facilite forcément les choses, que ce soit dans les négociations avec Boavista ou dans l'observation générale du championnat. Si la majorité de ces transferts sont très bien engagés (en particulier Mangas, Mensah et Elis), voyons désormais lesquels se réaliseront et surtout, lesquels permettront - on l'espère - aux Girondins de Bordeaux de retrouver leurs lettres de noblesse.